Quels noms doivent figurer sur une assurance habitation pour une colocation ?

Jade Giroud

Jade Giroud

Rédactrice spécialisée finance

Articles récents

Catégories

Face aux multiples avantages qu’elle offre, la colocation représente une excellente option de logement pour étudiants et jeunes actifs. En réalité, les frais de loyers ainsi que les autres charges d’entretien sont supportés par tous les adhérents. De plus, cette vie en communauté permet de s’offrir des moments conviviaux après le stress de la journée. Cependant, la colocation induit aussi certaines obligations au nombre desquelles figure celle de la souscription d’une assurance habitation. Cependant, quels noms doivent figurer sur une assurance habitation pour une colocation ? Explications.

Le souscripteur à l’assurance en colocation

Dans le cadre d’une colocation, le logement est occupé par plusieurs personnes payant chacun une part du loyer. Tous les adhérents à ce contrat sont donc concernés par toute situation liée à l’intégrité du logement. De ce fait, il est judicieux que chacun soit couvert en cas de sinistre survenant dans le logement. Dans cette optique, il est fortement recommandé que tous les colocataires souscrivent une assurance habitation. Pour ce faire, deux possibilités s’offrent aux résidents. Assez simple, la première option permet à toutes les parties d’être signataires sur le même contrat d’assurance. En choisissant cette solution, les colocataires bénéficieront des garanties de la couverture à égale hauteur.

Hormis cette souscription collective, les occupants peuvent préférer un engagement individuel. Dans ce cas, chacun d’eux effectue la démarche de son côté et en toute indépendance. Quelle que soit la formule choisie, au moins un des colocataires doit impérativement souscrire à l’assurance habitation. En effet, le non-respect de cette obligation peut entraîner la résiliation de votre bail de location.

Une obligation de souscription légale

Lorsque vous décidez de louer un appartement, il est important de savoir que vous serez tenu de souscrire une assurance habitation. En réalité, cette démarche légale fait partie des conditions préalables à la remise des clés par le bailleur. Très utile, cette assurance vous couvre en cas de sinistre affectant votre logement ou celui d’un tiers. La protection prend notamment en compte votre responsabilité civile d’occupant en cas de dommages émanant de vos faits. Vous bénéficiez également de la responsabilité civile vie privée qui prend en charge les dommages que vous causez à autrui. Allant plus loin, certaines compagnies comme www.maif.fr proposent aussi d’étendre la couverture à vos biens touchés par l’accident.

Les pièces à déclarer pour l’assurance

Lorsque vous souscrivez une assurance habitation colocation, certains espaces du logement doivent impérativement être déclarés. Il s’agit spécifiquement du salon, des chambres, de la salle à manger ainsi que de la mezzanine. En revanche, les espaces considérés comme utilitaires n’ont pas besoin d’être mentionnés. Dans cette catégorie figure par exemple le hall d’entrée, les toilettes, les salles de bains et les buanderies. Si votre cuisine constitue un espace distinct d’une superficie supérieure à 40 m², elle devra également être déclarée. Dans le cas contraire, une telle notification ne sera pas nécessaire.

L’actualisation du contrat d’assurance habitation

La location d’un logement représente une situation assez rotative. En effet, certains résidents quittent et d’autres les remplacent. Si un tel dynamisme profite au propriétaire, cela pose aussi le problème de la mise à jour du contrat d’assurance. Afin d’éviter d’éventuels désagréments suite à un départ, il est primordial d’informer l’assureur de votre souhait de déménager. La notification peut se faire via appel téléphonique, par mail ou encore par courrier recommandé avec accusé de réception.

Ce faisant, le prestataire vous délivrera un avenant au contrat dans le but d’acter ce changement. Ainsi, le nouveau locataire bénéficiera de l’assurance en lieu et place de l’ancien abonné. Notez que cette démarche est encore plus importante si le résident sortant était le seul à avoir souscrit à la protection. Dans ce cas, il incombe aux autres occupants la responsabilité d’adhérer à un nouveau contrat. Autrement, leur bail risque d’être résilié pour défaut de l’assurance habitation.

Bien choisir son assurance habitation en colocation

Comme mentionné plus haut, la colocation est une solution généralement appréciée par les étudiants et les jeunes actifs. Compte tenu de cette réalité, il importe d’opter pour la compagnie qui propose les meilleures offres en termes de rapport qualité/prix. Dans cette logique, plusieurs critères assez pertinents peuvent vous aider à faire le bon choix. Par exemple, vous devez être attentif au montant de la prime demandée par la compagnie. De même, il est recommandé d’analyser les différentes formules d’assurance ainsi que les garanties de base qui sont proposées.

Cela vous permettra de savoir pour quels types de sinistre vous êtes couvert. Pour rappel, la plupart des polices couvrent les dommages liés à l’incendie, au vandalisme et même aux catastrophes naturelles. Parallèlement, vous devez aussi étudier les offres optionnelles proposées par les promoteurs. Certains prestataires proposent en plus de cela l’assurance scolaire, la garantie dommages électriques ainsi que l’indemnisation piscine ou jardin. Pour une sélection sans tracas, n’hésitez pas à recourir à un comparateur. Grâce à cet algorithme, vous trouverez les meilleures offres en quelques clics.

Vous l’aurez compris, l’assurance habitation colocataire est une démarche obligatoire et utile. Toutefois, songez à bien évaluer les différentes offres des compagnies pour un choix avantageux.