Les amortissements comptables: kezako et comment les calculer?

Jade Giroud

Jade Giroud

Rédactrice spécialisée finance

Articles récents

Catégories

Calculer les amortissements comptables des immobilisations des actifs de l’entreprise est obligatoire pour toutes les sociétés, et ce, à la fin de chaque année comptable. Évidemment, c’est du ressort des experts financiers de la société. Néanmoins, c’est important de comprendre ce que sont ces amortissements et comment les calculer. On revient sur le sujet. 

Qu’est-ce qu’un amortissement comptable? 

Pour l’expliquer simplement, un amortissement est une prise en compte des pertes de valeur d’un actif d’entreprise  à cause son inutilisation. Plusieurs détails doivent être pris en compte pour cela: l’état physique des biens, l’obsolescence, ou simplement la durée pendant laquelle le bien en question n’a pas été utilisé. Impactant sur l’état du bien, ces circonstances entrainent évidemment une dévaluation de sa valeur. Ce qui entraine l’amortissement comptable. 

Il existe différents types de bien qui peut être éligible à cet amortissement. Ce peut être par exemple les constructions immobilières, les matériels et appareils en tout genre ou encore les équipements bureautiques ou véhicules de transports, etc. Tel est aussi le cas des brevets et licences en tout genre, les programmes de développements ou les sites internet professionnels ainsi que les fonds de commerce qui font partie des actifs de l’entreprise.  

Comme susmentionné, le calcul de l’amortissement comptable est obligatoire pour toutes les entreprises de tous les horizons et de tous les âges et tailles. Il doit se faire à la fermeture de chaque année d’exercice. C’est le cas même si vos vous inscrivez en perte. 

Comment calculer l’amortissement comptable? 

Pour calculer l’amortissement comptable, vous devez prendre en compte la durée réelle d’utilisation du bien en question par votre société. Vous commencez à compter ce délai à compter de la date d’entrée en activité de l’immobilisation ou le premier jour du mois de l’acquisition du bien pour les entreprises qui applique un mode de comptabilité fiscal dégressif. 

On utilisera le calcul d’amortissement linéaire pour obtenir un résultat simple et rapide. C’est-à-dire que vous allez évaluer les pertes de manière égales sur toute la période d’immobilisation du bien en question. Dans ce cas, le taux d’amortissement comptable sera égal à (100/ le nombre d’année de la durée de vie dudit bien)%. 

Vous pouvez également utiliser la méthode d’amortissement variable pour votre calcul. Dans ce cas, vous allez prendre des unités variables comme par exemple le nombre de kilomètres d’une voiture ou le nombre de pièces fabriquées par un appareil.  

Enfin, il y a la méthode de calcul dégressif. Il consiste à se baser sur le coefficient fiscal à taux linéaire. Ce dernier varie selon le nombre d’années d’utilisation du bien: 1,25 pour 2 à 4 ans, 1,75 pour 5 à 6 ans, 2,25 pour plus de 6 ans. 

Évidemment, outre l’obligation comptable, le calcul de cet amortissement présente un avantage pour votre entreprise. Il entre aussi en compte pour l’évaluation de l’évolution et de la viabilité de votre activité.  Pour éviter de se tromper, certains utilisent un tableur Excel qui fera le calcul tous les ans automatiquement quand il faudra clôturer les comptes.